Angélique Lecomte

La Créatrice

Je m’appelle Angélique, j’ai 39 ans. Il y a 3 ans, j’ai eu un cancer du sein traité par mastectomie (ablation du sein) et radiothérapie. La reconstruction chirurgicale n’était pas possible immédiatement à cause de la radiothérapie et d’un risque de récidive élevé. Il fallait attendre 2 ans. Pendant ces 2 années, j’ai eu le temps de prendre du recul. Je me suis familiarisée avec cette cicatrice, avec ce nouveau corps… J’ai appris à le respecter, à l’aimer, à le regarder avec compassion et bienveillance… J’ai eu la chance que mon mari et nos enfants accueillent ce changement avec amour et bienveillance également, je crois qu’ils étaient tout simplement heureux que je sois en vie…. J’ai découvert la méditation pendant la maladie. Je ne me pensais pas capable de méditer avant cela. Mais pendant cette période, je me suis arrêtée de faire des projets, je ne savais pas si je serais encore là…. Grâce à cela, je me suis mise à vivre dans le présent, plus que jamais… Et le plus grand enseignement que j’ai appris en méditant, c’est l’acceptation de mes émotions sans jugement…. Sans jugement….

Lorsque j’ai enfin eu la possibilité de faire une chirurgie plastique, j’ai refusé. Ce corps asymétrique je ne le trouve pas beau, mais je ne trouve pas laid. Je le trouve digne, fort et touchant à la fois. Il raconte mon histoire. Au fond de moi, je crois que j’ai toujours eu une façon de penser décalée, une pensée asymétrique. Finalement, c’est le corps qui me ressemble.

J’ai toujours aimé ce qui n’est pas parfait. Il y a tant de beauté dans l’imperfection.

La beauté est dans l’œil de celui qui regarde, dit-on.

Puis, en effectuant quelques recherches, je me suis aperçue que je faisais partie des 70% de femmes qui choisissaient la non reconstruction. J’ai été stupéfaite ! C’était tellement énorme !

Et là, j’ai réalisé que notre seule option était de porter une prothèse externe dans notre soutien-gorge. Personnellement, je n’ai jamais pu supporter ces prothèses. Je les trouvais lourdes, elles me faisaient transpirer, me donnaient mal au dos, et psychologiquement, j’avais l’impression de faire semblant, de me trahir… Encore une fois, je me suis rendue compte que je n’étais pas la seule.

C’est alors que j’ai décidé de créer « Les Monocyclettes ». Une marque de vêtements asymétriques, pour les femmes asymétriques ! Des vêtements pour sublimer l’asymétrie au lieu de la cacher. Pour plus de confort tout en se sentant belle et féminine !

Une marque de vêtements pour les Amazones qui assument, pour les Amazones Rebelles !

Les Monocyclettes

Vers un nouvel équilibre,,,

Les Monocyclettes propose et regroupe des solutions qui ne sont proposées nulle part ailleurs en alternative ou en complément d’une prothèse mammaire. La marque propose des vêtements et des sous-vêtements asymétriques à porter avec ou sans prothèse afin que les femmes aient enfin le choix !

Les Monocyclettes, c’est aussi un grand choix de tatouages éphémères pour sublimer les cicatrices avec des dessins soigneusement sélectionnés pour leur esthétisme et leur symbolique.

Nous espérons également sensibiliser le public à « l’après cancer du sein » grâce à nos T-shirts à message « Less is more » en soutien aux amazones et « Veilleurs de nuit » en clin d’œil aux accompagnants…

Enfin, les Monocyclettes, c’est surtout un autre regard sur les amazones et sur la féminité, une invitation à réfléchir et une affirmation :

    « La Féminité

    ne se résume pas

    à une paire de seins! »